Guerrière

De Mylen Query

Guerrière

« Lâche pas ma Peanut, tu es mon p’tit warrior ! » m’a répété mon père tout au long de ma vie. Peu importe les défis que j’ai eu à relever, mon père m’a constamment répété ces paroles. À un certain moment, tu commences à y croire, mais il y a près de 3 ans, le p’tit warrior faisait face au plus grand géant de sa vie et la guerre était loin d’être remportée...

Malgré le fait qu’il continuait à me dire ces paroles, je me demandais où j’allais trouver l’énergie pour me battre. Même si parfois la force me manquait ou l’envie d’abandonner était de plus en plus présente, j’ai décidé de me battre avec l’arme la plus puissante : la présence de Dieu.
Pendant cette période, j’étais incapable de me retrouver seule, ni physiquement, ni même dans mes pensées. Je m’endormais avec du Worship et dès mon réveil, je me plongeais dans un livre ou dans ma bible toujours en écoutant de la musique. À chaque fois, la présence de Dieu était au rendez-vous. Elle venait remplir ce vide, cette solitude qui m’habitait. Parfois, je n’arrivais pas à lire. Je ne faisais simplement que pleurer, mais je sais que Dieu voyait et entendait chaque cri, chaque douleur qui venait avec ces larmes.

Ps. 34.6 « Quand un malheureux cri, l’Éternel entend et il le sauve de toutes ses détresses. »

Est-ce que vous êtes face à un géant dans votre vie ? Est-ce que vous combattez une situation qui vous semble totalement insurmontable ? La présence de Dieu peut faire toute la différence dans vos circonstances en ce moment. Est-ce qu’elle effacera tous problèmes et combats ? Non.
Par contre, elle vous donnera une force qui vous est complètement inconnue. Elle vous donnera une joie qui vient directement d’en haut. Elle vous donnera le goût de vous lever chaque matin et d’avancer. Et le plus important, la présence de Dieu vous conduira vers la victoire.

Récemment, quelqu’un m’a adressé ces mots percutants : « Il faut que le combat soit livré pour parler d’une victoire ». Et si j’avais décidé d’abandonner ? Si j’avais laissé ce sentiment de désespoir prendre le dessus, je ne serais pas ici en train de vous écrire aujourd’hui. Je n’aurais pas pu me retrouver sur l’estrade de l'église Nouvelle Vie le 26 mai dernier à enregistrer mon tout premier album et déclarer ce que Dieu a fait pour moi, et à proclamer cette victoire.

Je prie que cette petite pensée vous donne la force et l’envie de vous lever et de vous battre. Je prie que vous puissiez vous emparer de cette victoire qui est vôtre. Le choix vous appartient.

Je vous laisse avec le refrain de cette chanson GUERRIÈRE que j’ai coécrite avec mon ami Julien Adam. Que ces paroles puissent devenir une vérité pour votre vie.

Et j’ai su me battre, choisir mes armes, au cœur de sa présence. En lui j’ai trouvé, la force de continuer, de me relever.

M.



0 commentaires

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés