Donnant mon fils

De Mylen Query

Donnant mon fils

Il y a quelques semaines, j’ai fait un petit sondage sur Facebook. Mon sondage était le suivant : Quelle est votre chanson préférée sur l’album et aimeriez-vous connaître l’histoire derrière cette chanson ? Merci à tous d’avoir répondu en si grand nombre, je me répète, mais ça me touche comme vous n’avez pas idée ! Après avoir lu vos commentaires, le titre qui est ressorti est : « Donnant mon fils ». En toute sincérité, j’appréhendais que vous choisissiez celle-là puisque c’est celle qui, comme plusieurs d’entre vous l’ont exprimé, me fait pleurer et vous comprendrez pourquoi un peu plus loin dans le texte. En l’écrivant avec Julien, le défi était d’avoir une chanson où Dieu me parle et non l’inverse. Lorsque j’écris un texte comme celui-ci, mon désir primaire est que les gens puissent s’y identifier et qu’éventuellement, ces écrits mettent des mots sur ce qu’ils vivent alors qu’ils sont incapables de l’exprimer. Alors on y est, c’est parti pour « Donnant mon fils » !

 

Cette chanson est l’essence même des cris du cœur d’une fille qui, à cause de plusieurs paroles, circonstances et situations, n’avait plus aucune estime d’elle-même. Elle avait le sentiment de ne plus rien valoir. Si elle avait pu se cracher au visage lorsqu’elle croisait un miroir, elle l’aurait fait. Elle n’osait plus se regarder parce que tout ce qu’elle voyait était laid. Elle se détestait. Elle détestait qui elle était intérieurement et extérieurement. Elle se disait constamment : « Et si les gens voyaient le désespoir de mon âme en ce moment, la douleur qui m’habite, le sentiment de solitude qui m’envahit, la façon dont je me perçois, qu’est-ce qu’ils diraient de moi ? ». Elle chantait, mais avait en horreur le son de sa voix. Elle laissait des paroles et circonstances détruire son présent. Elle se comparait constamment aux autres. C’est moi ça, Mylen Quéry.

 

 Voici l’extrait d’un dévotionnel que j’ai lu à ce moment-là et qui m’a complètement bouleversé et poussé à changer :

 

 « Je veux vous faire expérimenter la richesse de votre salut, la joie d’être aimé constamment et parfaitement. Vous en faites une habitude de vous juger et vous vous basez sur ce dont vous avez l’air, la manière dont vous vous comportez ou même la façon dont vous vous sentez. Si vous aimez ce que vous voyez dans le miroir, vous vous sentez un peu plus digne de mon amour. Quand vous allez bien et que votre performance semble adéquate, vous trouvez qu’il est plus facile d’être mon enfant bien-aimé. Lorsque vous vous sentez découragé, vous avez tendance à regarder à l’intérieur de vous de sorte à voir ce que vous pourriez corriger. Au lieu d’essayer de vous corriger, fixez votre regard sur moi, l’aimant de votre âme. Au lieu d’utiliser votre énergie pour vous juger, redirigez-vous vers moi en me louant. Rappelez-vous que je vous vois vêtu de ma justice, rayonnant dans mon amour parfait. »

 

L’aimant de mon âme ! Quelle phrase magnifique ! Il n’est pas seulement l’aimant de mon âme il est mon créateur ! Celui qui m’aimait avant même que je sois. Deux versets ont grandement influencé cette chanson.

 

Jean 3.16 : Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son fils afin que quiconque croît en lui ne périsse point mais ait la vie éternelle.

 

Psaumes : 139.13 – 16 : C’est toi qui as créé ma conscience, c’est toi qui m’as tissé dans le ventre de ma mère. Seigneur, je te dis merci parce que tu m’as créé. Oui mon corps est étonnant et très beau. Ce que tu fais est magnifique, je le reconnais. Quand tu me formais dans le secret, quand tu me bordais dans la profondeur de la terre, tu voyais tout, rien n’était caché pour toi. J’étais à peine formé, tu me voyais déjà ! 

 

Je ne sais pas où tu es en lisant ce texte et dans quel état se trouve ton cœur, mais n’oublie pas que tu es son œuvre d’art et que tu es aimé de lui. Laisse cette vérité pénétrer ton cœur. Tu as une valeur inestimable à ses yeux, et ce, peu importe ce qui a été dit à ton sujet. Ta valeur se trouve dans celui qui t’a créé. Peu importe ce que tu as vécu, ton passé n’a pas d’avenir ! Celui qui vit en toi est plus grand, plus fort que les paroles de mort ou les déchirements que tu as subis. J’ai la forte conviction en écrivant ceci que tu as besoin de lire et de t’approprier ces paroles pour ta vie :

 

ENTENDS L’APPEL DE MA VOIX

OUVRE TON CŒUR OUVRE TES BRAS

JE VEUX T’OFFRIR CE QUE CE MONDE N’A PAS

 

JE T’AI CRÉÉ PAR AMOUR

JE TE CONNAIS DEPUIS TOUJOURS

JE VEUX DONNER TA NUIT L’ÉCLAT DU JOUR

 

AVANT TA VIE JE T’AIMAIS

JE T’AI VOULU TEL QUE TU ES

RECONNAIS LES MERVEILLES QUE J’AI CRÉÉES

 

VIENS T’ABANDONNER À MOI

VIENS À MOI NE RÉSISTE PAS

CAR JE SERAI LE SEUL QUI TE COMBLERA

  

Récemment encore lorsque l’album est sorti, j’étais en voiture et j’écoutais cette chanson. Ces mots : « avant ta vie je t’aimais je t’ai voulu tel que tu es » me renversaient. J’avais encore ce combat dans mon esprit : « Non ce n’est pas vrai, si tu m’aimais tu ne m’aurais pas voulu ainsi ». Je pleurais et criais littéralement dans ma voiture. Il a fallu que je m’arrête sur le bord de la route parce que ces vérités me faisaient mal. Elles venaient chasser l’ennemi de mon âme et lui dire qu’il n’a plus de place, car c’est Dieu qui a toute la place dans ma vie et qui triomphe sur la mort.

Aujourd’hui, je veux t’encourager à apprendre à t’aimer pour qui tu es et à arrêter de te comparer aux autres. Il t’a créé, unique, pour une raison, et il n’y a que toi qui peux accomplir ce qu’il t’appelle à faire, alors fonce ! Mon Antoine m’a souvent répété : « Il t’a créée à son image, comment peux-tu douter et ne pas t’aimer ? » Même si je déteste l’admettre haha! :), il a raison. Une chanteuse que j’aime beaucoup a dit ceci : « You were made for greatness, beautifully created by the one who made the stars baby that’s just who you are, YOU ARE A WORK OF ART. ».

 M. xx

 

 

 

 

 

 

 

 



0 commentaires

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés